L’ÉQUIPE

L’équipe 2021 – 2022

C’est toutes ces personnes engagées qui font le quotidien des jeunes membres de l’école cette année.

* Sietske est directrice de l’école et s’occupe des tâches administratives liées à cette fonction.

* Claire continue de porter de toute son énergie ce formidable projet. Plus d’infos sur son parcours plus bas.
* Victor est facilitateur, présent tous les jours et animant toujours plus de clubs passionnants.
* Olivia a réalisé un Service civique en 2020-2021, et elle fait désormais partie de l’équipe de facilitateur.ices
* Adrien et Juliette sont volontaires en service Civique pour toute l’année
* Pierre-Henri est notre 1er stagiaire BPJEPS, il anime le club nature qui cette année porte un projet de création d’un jardin partagé avec les habitant·es de Loupiac.
* Amélie est avec nous 1 jour par semaine pour soutenir le projet, notamment grâce à ses compétences relationnelles et organisationnelles.

* Anaïs s’occupe depuis septembre 2021 de l’espace 3-6 ans
* Valentine est elle aussi en charge des 3-6 ans en équipe avec Anaïs

*Léonie s’occupe de la garderie périscolaire nouvellement mise en place cette année.


Et vous ? Avez-vous envie de rejoindre l’équipe ?


NOS PARCOURS

Claire, 32 ans

Petite, je voulais être « maîtresse ». J’avais un cahier où je notais des idées pour plus tard, pour donner envie d’apprendre à mes futur-e-s élèves. Je sentais ce décalage entre la posture des profs et ce à quoi mes ami-e-s et moi aspiraient et je voulais me rappeler ce qui était important dans la tête d’une élève. J’ai grandi, imaginé d’autres possibles pour ma vie mais la question de l’éducation est revenue en 2012 comme une évidence. Aspirant à vivre dans un monde juste et épanouissant, je ne voyais pas comment ne pas commencer par là. J’ai plongé dans les sciences de l’éducation et l’animation pour consolider ma théorie et ma pratique. Je me suis impliquée chez les Éclaireuses Éclaireurs de France, découvrant les associations d’éducation populaire et le scoutisme laïque. J’y ai organisé des séjours, accompagné des enfants et des jeunes à développer leurs propres projets, puis formé des animateurs et animatrices. J’y ai développé une compréhension des besoins et des rythmes de l’enfant, une réflexion sur la mise en place de règles et de sanctions, sur la posture de l’adulte et les compétences relationnelles. Je me suis beaucoup intéressée à l’éducation non-violente, en lien avec le Centre de Ressources de Colomiers et la lecture d’Isabelle Filliozat. J’ai travaillé sur les cercles de paroles et la médiation par les pairs. Ça me passionnait de découvrir toutes ces pratiques recherchant le respect de l’enfant et son épanouissement global. J’ai pu travailler en école primaire et en lycée, où j’ai bien vu combien le fonctionnement de l’Institution est inadaptée aux enfants. Je me disais, « un jour, je créerai une école » et ça me satisfaisait. Et puis, au détour d’une conversation avec une amie, je découvre l’éducation démocratique et son projet de création d’école. C’est le déclic dont j’avais besoin : si elle peut créer une école, alors moi aussi ! Pourquoi repousser le moment de faire exister les structures auxquelles on aspire ? J’ai continué ma formation (et je ne compte pas m’arrêter!) en Écoute Centrée sur la Personne et en éducation relationnelle avec Brigitte Cassette et en Approche et Transformation Constructives des Conflits®avec l’A.T.C.C. Institut. Aujourd’hui, je me sens appelée à pratiquer la Communication NonViolente et à m’outiller en « déconstruction des dominations ».

Sietske, 38 ans

De nationalité Néerlandaise, je suis arrivée en France à l’âge de 6 ans. J’ai eu dès mon entrée au CP une posture un peu « rebelle », parce que mes parents étaient très critiques de l’école « à la française » et le fonctionnement ne me convenait pas, je trouvais les enseignants très stricts et j’étais insatisfaite du rapport à l’enseignant, j’avais aussi l’impression de ne pas pouvoir m’exprimer. De façon générale j’ai l’impression d’avoir perdu énormément de temps à faire des choses que je n’avais pas envie de faire, et à m’ennuyer!

Passionnée de langues étrangères et de voyages, j’ai commencé à travailler dans l’éducation après avoir fait des études d’anglais, d’espagnol et de français langue étrangère.

J’ai commencé à enseigner en Écosse en tant qu’assistante de langues auprès de jeunes de 6 à 16 ans, puis à Barcelone, dans diverses écoles privées pour adultes, enfants et adolescents. En 2010 j’ai passé le CAPES pour devenir professeur d’anglais en collège, j’ai enseigné pendant 5 ans dans différents collèges. J’étais très à l’aise avec les jeunes, et beaucoup moins avec ma hiérarchie et mes collègues. Je sentais que quelque chose ne fonctionnait pas vraiment pour moi.

L’arrivée de mes deux enfants en 2013 et 2015 a été un élément déclencheur pour moi. J’ai commencé à me questionner sérieusement sur l’éducation dans son ensemble, et en les voyant grandir j’ai compris un élément essentiel: quand les enfants sont libres, ils peuvent explorer en toute confiance ce qui les intéresse et apprendre ce qui est présent pour eux.elles.

Ma rencontre avec Claire et Laura en janvier 2017 a tout chamboulé pour moi,j’ai découvert l’éducation démocratique,j’ai intégré le projet et je suis très vite devenue porteuse du projet avec elles. J’ai à cœur d’offrir un espace où les jeunes seront libres de choisir leurs activités dans lequel ils.elles auront un vrai pouvoir de décision.

Je suis très intéressée par la Communication Non Violente, j’ai participé à un groupe de pratique CNV pendant un an et ma formation en CNV est continue! J’ai aussi à cœur de continuer mes réflexions sur les nouvelles formes de gouvernance partagée et d’organisation collective, en pratique continue à l’Ecole Démocratique du Tarn.

J’ai grandi sur une ferme, en maraîchage et élevage bio. J’aime être dehors et le contact avec la nature est très important pour moi. Et j’adore chanter !

Victor, 32 ans

Après être passé par le journalisme, je découvre le monde de l’éducation un peu par hasard lorsque j’accepte un poste d’assistant pédagogique dans un collège de Seine-St-Denis. Sans formation particulière, je me retrouve en charge d’enfants « en décrochage » au sein d’une classe relais. La mission est aussi passionnante que difficile. De très nombreux questionnements me viennent rapidement sur le rapport à l’enfant, le cadre éducatif, la pédagogie… Je dois y voir plus clair.

Me voilà alors en master de Sciences de l’éducation à Paris 8 option « Éducation Tout au Long de la Vie » où je travaille en profondeur la théorie de l’Éducation pour la mêler à mon terrain de recherche au collège. Mon mémoire s’intitule L’éducation alternative au collège pour un accompagnement des élèves en décrochage.

Cinq ans après mon premier jour au collège, un diplôme en poche et conforté par mon expérience auprès de nombreux enfants, je ressens le besoin de quitter l’Éducation Nationale pour découvrir l’éducation démocratique en vrai. Ressourcé par un beau voyage outre-Atlantique, je fais mes premiers pas à l’Atelier des Possibles (38), puis m’investis au sein de Colycolam (07). Je suis conquis par cette philosophie mêlant apprentissage libre, responsabilisation et développement d’un savoir-être nouveau pour moi.

Aujourd’hui, je me sens plus que jamais investi d’une vocation à accompagner et soutenir les enfants vers l’épanouissement et l’émancipation des rapports de domination.

Olivia

Olivia, investie dans l’école depuis l’année dernière, d’abord en service civique, puis en travail sur le socle commun, je suis cette année en référence du « groupe des ados ».

Après m’être investie dans un orphelinat en Afrique où j’ai passé mon adolescence, je me suis sentie portée par l’élan d’être avec des enfants, et de participer à leur construction. Une fois rentrée en France j’ai alors poursuivi mes études en philosophie et sciences de l’éducation que je complétais avec un poste d’animatrice périscolaire dans une école Toulousaine. J’aimais cet équilibre entre la théorie et la pratique réelle sur le terrain mais j’avais besoin d’apporter quelque chose de différent dans ce système que je percevais comme trop rigide et peu respectueux des besoins des enfants. Ainsi, j’ai suivi des formations en CNV et en Méditation pour les enfants, outils que j’utilisais dans mes pratiques quotidiennes avec les enfants. Au cours de lectures et de recherches, je découvrais en parallèle l’éducation libre et démocratique, en visitant pendant quelques jours l’École Petits pas (09). Ce fut une révélation : « j’ai envie de créer une école comme celle-ci ! » Très vite, j’aspirais donc à devenir maitresse d’école afin de donner plus de portée aux valeurs qui criaient en moi, j’entrais donc en MASTER MEEF. Je me racontais qu’il me fallait d’abord voir le système classique avant de débuter dans l’alternatif. Finalement, à la suite de la formation, je découvrais l’École Démocratique. Épanouie dans cet environnement que je trouvais enfin adapté aux enfants, je décidais de poursuivre l’année en étant membre de l’équipe.

Anaïs

Depuis la rentrée 2021, je suis facilitatrice d’apprentissage auprès des enfants âgés de 3-6 ans à L’École Démocratique du Tarn.

Depuis 2012, je travaille dans la petite enfance et je suis devenue Éducatrice de Jeunes enfants. Durant ce parcours, les pédagogies actives et bienveillantes ont toujours guidé mon travail.

J’ai à cœur d’accompagner les enfants lors de leurs apprentissages tout en me souciant de leur bien-être et de leur construction en tant qu’individu.

Je m’épanouis aujourd’hui en tant que facilitatrice en enrichissant ma pratique au quotidien et en partageant avec les enfants des valeurs telles que l’autonomie, l’empathie, l’écoute et la découverte de la nature et de la vie.

Valentine

Je suis nouvelle arrivante à l’école démocratique sur le groupe des caméléons (3-6 ans). J’ai travaillé 10 ans dans l’éducation spécialisée en tant que monitrice éducatrice. Durant toutes ces années j’ai découvert différentes pédagogies dont Freinet, Montessori, Steiner….

Je suis contente de découvrir un lieu d’apprentissage où l’enfant peut s’épanouir, grandir et devenir autonome dans un cadre sécurisant, bienveillant ; à l’écoute de ses besoins et questionnements.

Pour moi, travailler au sein de cette école permet aussi à l’adulte de grandir, de s’épanouir, et travailler de manière autonome.

Amélie

Informaticienne de métier, ma vie a été chamboulée le jour de la naissance de mon premier enfant en 2011. Un an plus tard, un long arrêt de travail suite à un accident m’a permis de découvrir la parentalité vers laquelle mon instinct me guidait. Je me suis donc formée au fil des années qui ont suivi, à la parentalité bienveillante, la Communication Non-Violente, à des outils d’intelligence collective et de développement personnel, qui m’ont permis de me découvrir moi-même pour être en relation avec les autres et le monde. En parallèle, j’ai orienté mon activité professionnelle vers la facilitation de travail d’équipe et l’ergonomie de logiciels qui m’a permis d’amener et de vivre plus d’humanité dans le milieu de l’ingénierie. Aujourd’hui, consciente que l’enfance est le moment clé de l’existence de chaque être, je souhaite contribuer au monde de demain, en aidant les enfants à trouver du sens dans leur vie pour exister, et vivre pleinement leurs rêves et passions avec confiance et sécurité. Je souhaite ainsi orienter mon activité vers et pour les enfants, qui ont tant besoin d’écoute, de soin, d’accompagnement, de motivation pour découvrir, grandir, développer leurs talents, s’épanouir et être vivants ! Les écoles démocratiques sont pour moi le lieu idéal pour contribuer à ce développement. J’ai donc été heureuse de rejoindre l’équipe de l’École Démocratique du Tarn en 2021 pour soutenir les facilitateur.ice.s dans leur travail d’équipe autour et pour les enfants, et proposer aux enfants du soutien à leurs apprentissages avec des ateliers philo et de connaissance de soi.

* Qu’est devenue Laura, la troisième co-fondatrice ? Elle travaille à Toulouse chez les Éclaireurs Éclaireuses de France et c’est désormais la trésorière de notre association !


Vous vous posez la question du rôle de l’équipe pédagogique dans l’école ? Notre réponse ici.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑